• Facebook
  • Google
  • Twitter
  • Imprimer
  • Envoyer par e-mail

Antifouling, Protection des oeuvres vives

10_02_AntifoulingL’antifouling ou peinture antisalissure a pour but de préserver la coque contre la colonisation des algues et des coquillages. Pour qu'elle soit toujours efficace, il faut le renouveler tous les ans à l'occasion du carénage.



1 - Le matériel d'application


Avant d’entreprendre l’antifouling, il faut s’assurer que l’on a bien tout le matériel nécessaire :

- des spatules pour gratter la coque et enlever les coquillages,
- des éponges abrasives et normales pour laver la coque,
- des pinceaux ou des rouleaux (prévoir un bac où l’on puisse imprégner le rouleau),
- du ruban adhésif,
- du diluant,
- des gants,
- des lunettes,
- une combinaison de protection.

Vous pouvez également utiliser un nettoyeur haute-pression mais il ne pourra pas ôter toutes les salissures, en particulier, les coquillages. Le nettoyeur haute pression est une bonne solution pour nettoyer une carène à sa sortie de l’eau.

Lorsque le bateau est à terre, on en profite également pour changer les anodes (les prévoir), vérifier le tube d’étambot, les passe-coques, les crépines. Bien entendu, il faut s’assurer que l’on a bien la quantité nécessaire d’antifouling.


LITRES D’ANTIFOULING À APPLIQUER

Longueur bateauQuillardQuille longueDériveur
5 à 6 m2
2,5
1,5
6 à 7 m2,5
3
2
7 à 8 m3
3,5
2,5
8 à 9 m7
7
5,5
9 à 10 m7
8
6,5
10 à 11 m8
8,5
7,5
11 à 12 m11
11,5
10,5
12 à 13 m12
13
11,5
13 à 14 m14
15
14,5
14 à 15 m16
16
15


> Le plus du pro

10_02_Scotch

2 - S'organiser pour passer l’antifouling ?

Les algues et coquillages se développent lorsque la température de l’eau augmente (avec la belle saison). Pour naviguer avec une carène propre, on a intérêt à caréner le plus tard possible avant de larguer les amarres (hélas c'est aussi la période où le grutage est le plus cher !).

La préparation de la carène. Pensez à organiser votre carénage en fonction du temps d’application (selon les produits, le délai entre chaque couche varie de 10 mn à 16 h) et des délais recommandés pour la mise à l’eau (minimum et maximum après l'application de l'antifouling).
Sur une carène déjà peinte, lavez la coque dès sa sortie de l’eau avec un nettoyeur haute pression assisté au besoin d'un grattoir. Éliminez au maximum les anciennes couches d'antifouling.
Sur une carène neuve, il faut dégraisser au détergent, dépolir avec un papier abrasif à l’eau et passer enfin un primaire d’accrochage compatible avec la peinture choisie.

Avant peinture. Masquez la ligne de flottaison avec du scotch de masquage et protégez aussi toutes les parties qui ne devront pas être peintes (sondes, anodes…).

Application de la peinture. L'application de l'antifouling se fait au rouleau et au pinceau mais on peut aussi utiliser un pistolet à peinture pour obtenir une surface plus lisse (pour les carènes de course).
Appliquez au moins deux couches en ne tirant pas trop la peinture. L'épaisseur crée la protection.

3 - L'efficacité

Difficile de choisir son antifouling vu le nombre de produits sur le marché. Sachant que l’efficacité varie d’un port à un autre (fonction de l’eau, sa température, la pollution…)  le mieux est d’observer le travail des antifoulings sur les autres bateaux et de choisir celui qui semble donner les meilleurs résultats. Si le résultat n'est pas à la hauteur de vos attentes une année, rien empêche de changer de la marque l'année suivante.

> Le plus du pro

La ligne de flottaison est l’endroit qui se salit le plus. Un conseil, passez au minimum 3 couches d’antifouling.


4 - Les familles d'antifouling

Les antifoulings sont des peintures qui libèrent des toxines (biocides) afin de retarder le développement d’algues et de coquillages sur la carène du bateau.
Sur les antifoulings autopolissants, le film de peinture s’use par le frottement de la carène contre l’eau ce qui permet un renouvellement régulier de la surface active qui diffuse les biocides. Cela donne une carène parfaitement lisse (idéal pour ceux qui recherchent une glisse optimale). Mais pour les mêmes raisons, il est déconseillé aux bateaux qui résident dans un port (eau stagnante), qui sont immobilisés longtemps ou naviguent dans des zones à fort courant, de même qu’aux bateaux à moteur très rapides (au-delà de 25 noeuds).

Les antifoulings à matrice dure sont une peinture poreuse qui libère ses biocides au cours du temps. Sa dureté lui confère une excellente résistance à l’usure. Lorsque son produit actif est épuisé, il reste donc une couche inerte inefficace. Ce produit convient à tous les types de bateaux et il est fortement recommandé aux bateaux rapides, longuement immobilisés ou soumis à une forte érosion (zone de courant).

Les antifoulings anti-adhérents améliorant la glisse sont à base de Teflon®. Ils se déposent en un film mince, dur et tendu qui rend très difficile l’adhérence des microorganismes. Ils procurent à la carène des conditions de glisse optimale avec un minimum de friction. Ils sont plutôt destinés à la compétition.

Les antifoulings “premier prix” ne sont adaptés que pour des zones à faibles salissures et seulement si le bateau ne reste à l’eau que le temps de la saison.

Les antifoulings spécifiques sont à appliquer sur les coques en alliages, il s'agit d'antifoulings sans oxyde de cuivre. D'autres existent aussi pour les embases ou les hélices.

> Le plus du pro

Une question souvent posée, les antifoulings sont-ils compatibles ? La réponse est : oui, à l’exception des produits à base de Teflon® ou de silicones, dans ce cas, pour revenir à un antifouling standard, il faut décaper l’ancien.

5 - Les + et les - de chaque famille d'antifouling

Antifouling matrice dure
+ Résiste bien aux agents extérieurs, à l'abrasion, au sable, à l'échouage ou au transport sur remorque.
+ Conseillé dans les zones à marées et pour les grandes traversées.
- Difficile à enlever lors du carénage.

Antifouling auto-érodable
+ S'érode avec la vitesse du bateau (frottement de l'eau).
+ Permet de garder une carène lisse et propre.
+ Matrice dure performance conseillée pour la régate.
- Ne convient pas pour les grandes traversées ou pour les bateaux longtemps
immobilisés.

Antifouling anti-adhérent

+ Dépose un film sur la carène sur lequel les coquillages ne peuvent pas adhérer.
+ Permet de garder une carène lisse et propre.
+ Offre une surface de glisse très performante.
- Nécessite un bateau qui navigue pour rester propre.
- Le retour en arrière vers un antifouling classique demande une grosse préparation de - Le retour en arrière vers un antifouling classique demande une grosse préparation de la carène.

Accueil - Sommaire
Nos magasins

AD vous recommande

 
 
 
cc9Livraison-gratuiteLivraison-a-domicileSatisfait-ou-rembourséPaiement-sécuriserTrouver-le-magasin
 
 

Plus de conseils


> Tous les thèmes

ADnews

Archives ADnews