• Facebook
  • Google
  • Twitter
  • Imprimer
  • Envoyer par e-mail

Guindeaux, La puissance pour remonter l'ancre

07_01_AncreMPI

Le guindeau manuel ou électrique est l’équipement  incontournable pour ceux qui pratiquent les mouillages forains. Sur les unités à partir de 10 m, il est aujourd'hui proposé en standard ou prévu en option. Les modèles manuels tendent à disparaître au profil des guindeaux électriques.


1 - Comment ca marche ?

Un guindeau est une sorte de gros treuil qui démultiplie la force pour remonter l'ancre. Il est équipé en sortie d'un barbotin, une roue crantée prévue pour recevoir la chaine.

Attention, ce barbotin est adapté au diamètre de la chaine. Pour remonter le câblot (partie du mouillage en cordage), le guindeau doit être équipé d'une poupée. Cette poupée pourra aussi servir de winch électrique pour monter une personne en haut du mât ou pour souquer une amarre. Pour faciliter le passage de la chaine au câblot, aujourd'hui les barbotins sont mixtes (ils accueillent la chaine et bloquent aussi le cordage au fond de la gorge).07_01_Guindeau_Lewmar01



> Le plus du pro

"Par sa puissance, le guindeau est un appareil très dangereux. Il ne faut pas laisser les enfants s'en servir et bien le dégager avant de le manipuler."

Christian, AD Les Embiez
LesEmbiez-Christian

2 - Guindeau électrique

Si votre bateau possède un moteur in board et que vous pratiquez souvent les mouillages forains, pas d’hésitation prenez un guindeau électrique.
Pour la puissance :
- jusqu’à 6 m, on peut se contenter d’un 500 watts (force de traction de 300 kg).
- entre 6 et 8 m, un 700 watts
- entre 8 et 1 10 m un 1000 watts
- entre 10 et 15 m de 1200 à 1500 watts.

Si vous êtes amené à mouiller souvent de grandes longueurs de chaîne, n’hésitez pas à le sur-dimensionner, il chauffera moins et sera plus rapide.

Conseils pour le choix d'un guindeaux électriques

Longueur du bateau

6 m max.

6 à 8 m

8 à 10 m

10 à 15 m

Mouillage occasionnel

150 watts

500 watts

700 watts

1000 watts

Mouillage frequent

300 watts

700 watts

1000 watts

1200 watts

Mouillage profound

500 watts

1000 watts

1200 watts

1500 watts


> Le plus du pro

07_01_ShemaGuindeau
Le moteur électrique d'un guideau est souvent sous le pont.

Pour dimensionner un guindeau, on prend le oids du mouillage (ancre + chaîne) et on choisit un modèle dont la force de travail est immédiatement supérieure. Dans certains cas de ligne de mouillage très longue, on peut ne retenir que la longueur de mouillage correspondant à la profondeur d'eau maximum dans laquelle on est amené à mouiller.

3 - Guindeau manuel

Sur un bateau sans batterie ni système de recharge électrique, le seul guindeau envisageable est un modèle manuel. Il permet de remonter un mouillage lourd sans se fatiguer, mais reste très lent. Il sera surtout utile pour décrocher l’ancre. Pour remonter le mouillage, il est souvent plus pratique et plus rapide de le faire à la main.

> Le plus du pro

u envisageable et un

4 - Guindeau vertical ou horizontal ?

Cela dépend de la baille à mouillage et de la place sur la plage avant. Les guindeaux verticaux posent plus de problème d’intégration sur le bateau (s’il n’est pas prévu pour), ils sont principalement montés sur des unités équipées en chantier. Les horizontaux, offrent plus de possibilités de montage.

Horizontal
Un guindeau horizontal est placé sur le pont ou dans la baille à mouillage suivant la configuration du bateau. La chaîne doit être parfaitement alignée (davier / barbotin) et tomber verticalement dans la baille à mouillage.

Vertical
Le barbotin est à plat sur le pont, le moteur sous le pont (baille à mouillage ou cabine). La chaîne après avoir fait un tour sur le barbotin tombe dans la baille à mouillage. Le câblage électrique est identique à celui d’un horizontal.

5 - Installer un guindeau

L’installation d’un guindeau vertical peut poser problème pour son emplacement sur le pont et l'espace sous le pont pour le moteur d’entraînement (baille à mouillage ou cabine avant). Le guindeau horizontal est moins contraignant du point de vue installation mécanique.

Les points importants à respecter sont sensiblement les mêmes que pour le modèle vertical :
- l’alignement davier/barbotin,
- la distance entre le davier et le barbotin (minimum 1 m),
- l’inclinaison du guindeau et de la chaîne (15° maximum)
- la capacité de la baille à mouillage qui doit être suffisamment profonde pour que la chaîne s’entasse librement, prête à ressortir sans se bloquer.

La position de la poupée est liée à celle du guindeau.

Lorsqu’il est sur le pont, le fait d’avoir le barbotin et la poupée du même coté facilite le passage câblot/chaîne. Lorsqu’il est dans la baille à mouillage, il faut tenir compte de l’emplacement réservé à la fixation du guindeau et de l’ouverture de la baille.

6 - L'installation électrique

Le guindeau est un gros consommateur électrique (plus de 100 A) mais son temps d’utilisation ne dépasse pas quelques minutes. Pour compenser en partie ce courant, il faut un alternateur au minimum de 55 ampères et une batterie de 110  Ah (45 Ah à 55 Ah pour les spirales, voir Conseils batteries).

Bien souvent, celles du moteur ou du propulseur sont utilisées pour le guindeau. Le câblage électrique doit être dimensionné en fonction de ce courant.

La ligne doit être protégée par un fusible ou mieux par un disjoncteur de puissance (voir accessoires de batteries).

Pensez à prendre un fusible de secours et laissez tourner votre moteur pendant que vous utilisez le guindeau.


07_01_Commande_Guindeau



> Le plus du pro

Astuce

Pour éviter de détériorer les engrenages du guindeau, ne jamais laisser la chaîne sur le barbotin pendant le mouillage, la ramener sur un taquet qui supportera l'effort. Lorsque l’on remonte le mouillage s’aider du moteur et venir à pic de l’ancre et ainsi limiter les efforts du guindeau.

7 - La commande

Pour piloter un guindeau, il faut une commande avec deux  boutons :
- un pour monter,
- l'autre pour descendre.

Il existe l'interrupteur pour pied qui s'installe à plat pont. C'est le plus standard et le plus efficace, mais attention la fausse  manœuvre est aussi courante.

La télécommande filaire que l'on range dans la cabine après usage est aussi pratique et surtout ne subit pas les assauts du temps.

La commande sans  fil (radio) reste la plus sécurisante. Elle sera très pratique surtout si on navigue en équipage réduit.



> Le plus du pro

07_01_GuindeauLofran

Accueil - Sommaire
Nos magasins

AD vous recommande

 
 
 
cc9Livraison-gratuiteLivraison-a-domicileSatisfait-ou-rembourséPaiement-sécuriserTrouver-le-magasin
 
 

Plus de conseils


> Tous les thèmes

ADnews

Archives ADnews