• Facebook
  • Google
  • Twitter
  • Imprimer
  • Envoyer par e-mail

Isolation phonique, Pour naviguer en silence

04_09_IsolationLa mousse, utilisée pour l’isolation phonique d’un compartiment moteur, se charge au cours des années de poussière et d’huile. Elle se dégrade et perd de son efficacité. Il arrive un jour où elle devient inflammable et il faut envisager de la remplacer.



1 - Supprimer l'ancienne mousse

Remplacer la mousse du compartiment moteur n’est pas un travail agréable. Le plus ingrat étant d’ôter l’ancienne (souvent imbibée d'huile), de démonter certains équipements (fils électriques, filtre, pompe...) fixés sur les cloisons et de préparer la surface.

Rien de difficile techniquement, c’est à la portée du tout plaisancier qui a du temps libre et qui n'est pas effrayé à l'idée de se glisser dans sa cale moteur.

Si votre bateau a plus de 15 ans, il y a de fortes chances qu’il soit équipé de mousse alvéolée sans charge dont l’efficacité est médiocre au départ sur les fréquences basses comme celles des moteurs diesels et qui n’a pu que s’aggraver avec le temps.

Vous pourrez aussi posséder une mousse plane sans charge, un peu plus efficace sur les fréquences basses mais dont l’intérêt principal est d’être plus facile à nettoyer.

Sur les bateaux récents, tout dépend des chantiers voire de la gamme de bateau dans un même chantier. Cela va du pire (mousse alvéolée sans charge) au meilleur (mousse avec masse PVC et film de protection).

> Le plus du pro

Classification des mousses :
M0 : incombustible
M1 : on inflammable
M2 : difficilement inflammable
M3 : moyennement inflammable
M4 : facilement inflammable

2 - Quelle mousse en remplacement ?

Le choix de la mousse est déterminant dans le résultat obtenu, que vous preniez une mousse d’entrée de gamme d’une efficacité moyenne ou une haut-de-gamme efficace, le travail de pose est le même.

Si vous recherchez le confort, pas d’hésitation, prenez une mousse PVC avec masse 5 kg/m² et film PU d’une épaisseur de 30 mm ou 54 mm.

Si vous cherchez à minimiser le bruit sans ajouter du poids (bateau de régate ou de course croisière), le minimum est de prendre une mousse plane avec film PU.

La mousse mélamine accompagnée d'un film aluminium est classée M1 (non inflammable). Elle est recommandée s'il y a risque d'incendie (moteur essence, compresseur de plongée...).

La mousse polyuréthanne agglomérée a une masse importante (100 kg/m3), elle est très efficace contre le bruit mais moins aux vibrations.

> Le plus du pro


Une fois l’ancienne mousse ôtée, les parois nettoyées, il ne reste plus qu’à découper les panneaux de mousse et les coller avec une colle contact type néoprène (voir produits d’entretien).

3 - Comment travaille la mousse ?

La mousse doit absorber le son pour réduire la réverbération (écho) sur les parois du compartiment, faire isolation pour éviter la transmission du bruit et amortir pour empêcher la résonance.

Les recherches en acoustique ont permis de développer des matériaux qui répondent à ces trois critères. Il s'agit de conglomérat de plusieurs matériaux :
- une mousse polyuréthanne de masse volumétrique pour absorber le bruit et faire isolation
- et une masse lourde en PVC pour empêcher la résonance et parfaire l’isolation.

Bien souvent, ce complexe est recouvert d’un film polyuréthanne étanche pour faciliter l’entretien (trace d'huile).

> Le plus du pro

Si ces mousses sont destinées avant tout aux compartiment moteur, on peut aussi s'en servir pour isoler une pompe d'eau sous pression ou un groupe électrogène à condition de ne pas gêner leur ventilation.

Jean-Benoît, AD Ste Maxime
SteMaxime_JBenoit

Accueil - Sommaire
Nos magasins

AD vous recommande

 
 
 
cc9Livraison-gratuiteLivraison-a-domicileSatisfait-ou-rembourséPaiement-sécuriserTrouver-le-magasin
 
 

Plus de conseils


> Tous les thèmes

ADnews

Archives ADnews