• Facebook
  • Google
  • Twitter
  • Imprimer
  • Envoyer par e-mail

Propulseurs d'étrave, Attention aux idées reçues

04_01_Propulseur_Tunnel2Le propulseur réservé aux grosses unités ? Détrompez-vous, cette idée reçue, ne tient pas la route. Surtout avec la surpopulation des ports, les bateaux devenant de plus en plus larges pour des espacements de pontons de plus en plus étroits. Vent de travers, fardage, rendent les manoeuvres toujours délicates et problématiques. Le propulseur, sans être l’outil miracle, reste un moyen réellement efficace pour les faciliter.



1 - Comment ça marche ?

Un propulseur d'étrave est constitué d'une hélice installée perpendiculairement à la route, le plus près de l'étrave. Mue par un moteur électrique très puissant, cette hélice, pilotée depuis le poste de barre, souvent par un joystick, déplace l'étrave vers la gauche ou la droite. Associé avec le moteur principal, le propulseur d'étrave facilite les manoeuvres de port.

Pour être efficace, l'hélice du propulseur doit être placée le plus en avant possible (pour offrir le meilleur bras de levier), mais suffisamment immergée pour garder de la propulsion et ne pas brasser de l'air. C'est là tout le paradoxe, car sur les voiliers comme sur les vedettes, la partie avant de la carène est souvent peu enfoncée dans l'eau. Le positionnement d'un propulseur est donc un compromis.

Certains modèles de propulseur peuvent s'installer à l'arrière. On parle alors de propulseur de poupe. Un propulseur d'étrave accompagné d'un propulseur de poupe permet de déplacer un bateau latéralement.

2 - Quel propulseur pour mon bateau ?

04_01_PropulseurRectractableRétractable
En se rétractant dans la coque, l'hélice du propulseur disparaît entièrement. Cela présente l'avantage de ne pas perturber les filets d'eau en navigation. En position de fonctionnement, l'hélice du propulseur rétractable gagne en profondeur, un avantage pour le bon fonctionnement du propulseur. Ainsi, un propulseur rétractable peut se positionner très en avant du bateau. Son hélice, lorsqu’elle est en position basse, se trouve sensiblement à la même profondeur que l’hélice de propulsion, son efficacité est maximum.
En contrepartie, l’installation est délicate et l’encombrement important à l’intérieur du bateau. Sans compter que la mécanique d'entrée/sortie, un mécanisme immergé, restera toujours un maillon faible.

04_01_Propulseur_TunnelEn tunnel
Le propulseur en tunnel est plus facile à installer. C’est souvent ce modèle qui est retenu en deuxième monte. Les points négatifs sont qu’il ne peut pas se monter sur les bateaux à carène trop plate et que pour avoir la même efficacité qu’un rétractable, il faut prendre une puissance supérieure (l'hélice à l'intérieur du tunnel est moins propulsive).


04_01_ExturnExterne
La marque Exturn, propose des propulseurs à installer à l'extérieur du bateau. Il n'y a que des avantages : installation facilitée, possibilité de le fixer le plus en avant de la carène, hélice bien profonde pour plus d'efficacité, refroidissement du moteur électrique idéale (toujours dans l'eau). Au chapitre des inconvénients, on notera la torpille qui reste toujours sous l'eau et qui malgré sa forme hydrodynamique pénalisera immanquablement la vitesse (voile) ou la consommation (moteur).


3 - Calcul de la puissance

Pour le calcul de la puissance, une formule qui prend en compte la pression du vent et la surface du bateau exposée au vent, permet de calculer le couple et la poussée optimale requis pour le propulseur.
On obtient par cette formule pour un bateau de 12 m avec un vent latéral de force 4, une poussée pour le propulseur de 30 kg et une force de 6, 84 kg.
En pratique, il faut moyenner ces deux valeurs, on obtient ainsi 60 à 70 kg.

Reportez-vous aux tableaux de chaque constructeur de propulseur ou renseignez-vous dans votre magasin AD pour obtenir le modèle adapté à votre bateau.

> Le plus du pro

Service
La pose, une opération délicate
Du choix du modèle à son installation sur le bateau, les techniciens AD, après une série d’analyses et de calculs, répondent à tous vos besoins de propulseurs, qu’ils soient d’étrave ou d’arrière. Ils vous garantissent une optimisation totale de ses capacités tout en réduisant les pertes de puissance pour votre bateau ! Calcul des longueurs de câble, perçage de la coque, stratification, finitions… Faites confiance aux techniciens AD !

4 - L’installation

04_01_Propulseur_MaxPower
Quel que soit le choix du propulseur, l'installation nécessite d’intervenir sur la structure du bateau. Une erreur de positionnement peut avoir des conséquences graves. Si vous envisagez de le faire vous-même, rapprochez-vous d'un spécialiste pour recevoir tous les conseils.

Un propulseur est un gros consommateur électrique (moteur de 2000 à 4000 watts). Il est impératif de prendre des câbles dimensionnés en conséquence. Pour limiter leur diamètre, il est courant d'installer la batterie à proximité du propulseur. On choisira une batterie qui accepte des courants importants (batterie de démarrage par exemple Optima). Le temps d’utilisation étant très court, le courant prélevé sur la batterie est minimum.


> Le plus du pro

Pour ne pas vider la batterie et ne pas faire chauffer le moteur, un propulseur ne doit pas être utilisé plus d'une minute sans interruption. Préférez faire des impulsions brèves.

Jean-Benoît, AD Ste Maxime
SteMaxime_JBenoit

Accueil - Sommaire
Nos magasins

AD vous recommande

 
 
 
cc9Livraison-gratuiteLivraison-a-domicileSatisfait-ou-rembourséPaiement-sécuriserTrouver-le-magasin
 
 

Plus de conseils


> Tous les thèmes

ADnews

Archives ADnews