• Facebook
  • Google
  • Twitter
  • Imprimer
  • Envoyer par e-mail

Quelles jumelles marines choisir ?, Indispensables

02_03_JumellesPoroAutrefois obligatoire, les jumelles à bord font toujours partie de l’armement indispensable. Elles vous permettent de repérer un autre bateau, une entrée de port, un amer... Tous les modèles ne sont pas utilisables en mer, il doit être sélectionné en fonction du bateau et de la navigation.





1 - Bien choisir ses jumelles

Jumelles standard
Avantages

+ Pour un usage par beau temps
+ Bon rapport qualité prix
+ Choisir une 7 x 50 pour qu'elles soient lumineuses
Inconvénients
- Ne supporte pas l'humidité, à hiverner à la maison
- Ne pas utiliser en cas de mauvais temps

Jumelles étanches
Avantages
+ Utilisation tout temps, modèle moins fragile que les standards
+ Peuvent rester à bord tout l'hiver
Inconvénient
- Plus chers

Jumelles avec compas de relèvement

Avantages
+ Double fonctions : jumelles et compas
+ Alidade permet de calculer les distances
Inconvénients
- Plus encombrantes
- Demande une pile pour l'éclairage du compas

> Le plus du pro

02_03_Jumelles
Jumelles Standad
02_03_JumellesEtanches
Jumelles échanches
02_03_JumellesCompas
Jumelles avec compas de relèvement

2 - Etanchéité

Le premier critère à prendre en considération pour choisir des jumelles est l’étanchéité. Sur un bateau coque ouverte, un pneumatique ou encore pour une utilisation tous temps, pas  d’hésitation, il faut prendre un modèle étanche à l’immersion (minimum 2 m). Mais attention l'étanchéité n'est pas réservée aux bateaux qui mouillent. Une paire de jumelles étanches sera plus résistante. Il n'est pas rare de voir des prismes se piquer pendant l'hiver sur des jumelles non étanches qui sont restées à bord.

3 - Grossissement

Le deuxième point est le grossissement. Un bateau ça bouge, inutile de prendre un trop fort grossissement, l’image ne sera pas stable, le cadrage difficile à faire rendant l'utilisation impossible. La pratique veut que le bon choix en mer soit un grossissement x 7. Mais on peut sur un bateau stable accepter des jumelles ayant jusqu'à un grossissement x10.

4 - Luminosité

Le troisième est le diamètre des objectifs qui détermine la luminosité. Il doit être entre 30 et 50. Fort de ces chiffres, on arrive sur des modèles 7 x 30 ou 7 x 50. Plus le diamètre de l'objectif est grand, plus il recueille de lumière et meilleure sera la vision dans de mauvaises conditions ou même la nuit. Notez que les meilleurs fabricants de jumelles traitent les lentilles qui constituent l'objectif afin qu'elles soient traversées par un maximum de lumière. Une lentille bas de gamme retient beaucoup de lumière.

5 - Le champ

Cette valeur indiquée en mètre correspond à la largeur vue au travers des jumelles à 1000 m. Plus le champ est large, plus les jumelles voient large. Pour les 7x50, il est faible autour de 110 m et très bon à 130 m.

> Le plus du pro

Avant de concrétiser l’achat, tenez les jumelles à l’envers et regardez par l’objectif, vous devez voir un rond qui donne le diamètre oculaire. S’il est déformé, l’optique n’est pas de qualité.

Patrick, AD Toulon
Toulon_Patrick

6 - La vision nocturne

Les monoculaires à intensificateur de lumière (vision nocturne) ne peuvent pas être considérés comme des jumelles. S'ils amplifient la lumière la nuit, ils n'ont qu'un pouvoir de grossissement que x2 ou x3 au maximum. Ils ne peuvent servir qu'une fois arrivé sur un mouillage pour chercher une place au milieu des autres bateaux déjà en place, pas pour voir loin.

7 - Comment ça marche ?

Trois éléments essentiels constituent les jumelles :

  • un prisme chargé de redresser l’image
  • un oculaire tourné vers l’oeil
  • un objectif

Les prismes

Sans eux, l’image serait à l’envers comme dans une lunette astronomique. Deux solutions ont été retenues pour leurs dispositions internes soit le système Porro soit celui en toit.
Les jumelles utilisent le plus couramment les prismes dits de Porro. La réalisation est relativement simple et pour l’utilisateur, le réglage est pratique, leurs seuls défauts sont un encombrement relativement important, un manque de légèreté.
Les modèles à prismes en toit, encore appelés de « type H », sont compacts et légers. En revanche, la fabrication et l’alignement des prismes lors du montage sont délicats.

L'oculaire

L’oculaire est une loupe qui permet de regarder à courte distance un objet. Mais, comme
cet objet n’est pas toujours à la même distance, pour garder la netteté, il faut que la distance objectif/oculaire soit réglable. Ce réglage se fait grâce à la rotation d’une bague
moletée simultanément pour les deux yeux ou indépendamment (prisme en toit). A noter que les modèles qui ne nécessitent pas de réglage, restent nets de quelques mètres à l’infini.

L'objectif
Les jumelles sont toujours définies par deux chiffres, par exemple, 7 X 50. Ces valeurs correspondent au grossissement et au diamètre de l’objectif. Dans notre exemple (7 x 50), elles ont un grossissement de 7 et un diamètre d’objectif de 50 mm. En pratique, un objet placé à 1000 mètres, avec des jumelles d’un grossissement de 7, apparaît pour l’oeil comme s’il était à 143 mètres (1000/7).
Le diamètre de l’objectif détermine la quantité de lumière captée. La pupille de l’oeil a un diamètre voisin de 7 mm lorsqu’elle est complètement dilatée. Pour que l’oeil puisse capter un maximum de lumière, il faut que le rapport diamètre-objectif et grossissement soit du même ordre, c’est le cas des 7 X 50, (50/7=7).

> Le plus du pro

02_03_jumelles-V2Trajet de l'image (objectifs, prismes et oculaires) sur des jumelles équipées de prismes de Poro.

Accueil - Sommaire
Nos magasins

AD vous recommande

 
 
 
cc9Livraison-gratuiteLivraison-a-domicileSatisfait-ou-rembourséPaiement-sécuriserTrouver-le-magasin
 
 

Plus de conseils


> Tous les thèmes

ADnews

Archives ADnews