• Facebook
  • Google
  • Twitter
  • Imprimer
  • Envoyer par e-mail

Sondeurs graphiques, Voir sous sa quille !

01_10_SondeurMoteur

Le sondeur graphique dessine le fond tel qu'il se déroule en dessous de la sonde. Malgré une image à priori simple à comprendre, l'interprétation du graphique demande de l'expérience. En effet sur un écran en 2 dimensions se dessine en fait des relevés venant d'une sonde formant un cône au fond. Suivant la finesse d'interprétation du sondeur et la qualité de la sonde on peut réussir à visualiser des poissons. En détectant la poche d'air du poisson (vessie natatoire), les sondeurs graphiques sont avant tout une arme diaboliquement performante pour les pêcheurs.




1 - Comment ça marche ?

Tous les sondeurs, graphique ou non, travaillent selon le même principe.

Un émetteur/récepteur (sonde) placé sous le bateau envoie un signal sonore à la verticale vers le fond. Lorsque ce signal rencontre un obstacle, il est renvoyé vers la sonde. L’horloge du sondeur calcule le temps (émission/réception) et connaissant la vitesse de propagation du signal dans l'eau, il en déduit la profondeur. Cette dernière est affichée sous forme digitale ou graphique.

> Le plus du pro

En indiquant les épaves, la nature des fonds de roche ou de sable, le sondeur graphique est l'allié des pêcheurs.

Robert, AD Marseille
Marseille-Robert

2 - Les critères de choix

- Le nombre de pixels verticaux
Qu'il soit monochrome ou en couleur, l'écran doit avoir une grande finesse pour afficher les détails. C'est le nombre de pixels verticaux qu'il faut prendre en compte. Les pixels horizontaux ne servent qu'à afficher l'historique des sondes en les faisant défiler de droite à gauche.

- La fréquence de la sonde
Les sondeurs travaillent avec deux fréquences de sonde : 50 et 200 kHz. Une sonde 200 kHz ne travaille pas au-delà de 200 m. Son cône de balayage est large. A l'inverse la sonde 50 kHz descend jusqu'à de grandes profondeurs mais avec un cône plus étroit. On choisit sa sonde en fonction des profondeurs de sa zone de pêche et du type de poisson recherché. A noter que certains sondeurs sont bi-fréquence, avec la possibilité de basculer de l'une à l'autre.

-La puissance du sondeur
Tenir compte de la puissance de l'appareil est surtout important si on opte pour une sonde 50 kHz. Mais, attention, suivant les constructeurs, elle est donnée en watts CC (crête à crête) ou en watts RMS. La différence entre les deux est dans un rapport de 8 à 1. En fait, un sondeur de 1200 watts CC correspond à un modèle de 150 watts RMS.

3 - Installer sa sonde

Pour donner une indication juste, la sonde d'un sondeur ne doit pas être perturbée par le sillage. Il faut que les filets d'eau circulent sur elle sans bulle d'air.

Il existe plusieurs formes de sonde suivant son emplacement sur la coque. On trouve des sondes tableau arrière (TA), en passe-coque, traversante et à coller dans le fond du bateau. La sonde tableau arrière se conçoit sur un pêche promenade ou sur un bateau moteur, principalement sur ceux équipés d'un hors-bord. Il faut s'assurer que la sonde soit dans le prolongement du fond de coque.

Pour les motorisations in-board, on cherchera à positionner la sonde dans une zone où les filets d'eau ne sont pas perturbés. Chercher à positionner la sonde le plus horizontalement possible.

Sur un voilier, il faut une sonde traversante ou en passe-coque, voire collée. Son emplacement se trouve en avant de la quille. Elle doit être perpendiculaire au fond, si nécessaire on peut utiliser une cale de rattrapage. Il existe des modèles tri-data qui  donnent la profondeur, la vitesse et la température de l’eau.

01-10_install_sondes

4 - Les sondes spécialisées

01-10_types-faiseauxLes sondes ne se limitent pas aux deux fréquences standard. Il existe d’autres sondes avec des fréquences multiples et des angles qui peuvent couvrir des surfaces importantes (souvent au détriment de la portée). Associé à certains sondeurs particulièrement fins comme les haut-de-gamme Lowrance ou Humminbird donnent une lecture étonnante en 3 dimensions.

5 - Les sonars

Capables de voir vers l'avant les sonars permettent de détecter les obstacles jusqu'à 100 m vers l'avant du bateau. Ils sont utiles pour les voiliers qui naviguent dans des zones cartographiques mal définies (présence de coraux par exemple) ou encore pour les pêcheurs recherchant une remontée ou un tombant. Prendre un mouillage avec une telle vision du fond devient un jeu d'enfant.

Accueil - Sommaire
Nos magasins

AD vous recommande

 
 
 
cc9Livraison-gratuiteLivraison-a-domicileSatisfait-ou-rembourséPaiement-sécuriserTrouver-le-magasin
 
 

Plus de conseils


> Tous les thèmes

ADnews

Archives ADnews