• Facebook
  • Google
  • Twitter
  • Imprimer
  • Envoyer par e-mail

Toutes les poulies bateau, La base de l'accastillage

05_02_Poulie_LewmarLes poulies font partie de l’équipement que l’on retrouve pour de nombreuses manoeuvres à bord. Que ce soit pour les drisses, les renvois de pied de mât, les écoutes, les palans... elles sont présentes. Partant de là, il serait tentant, ne serait-ce que pour la maintenance, de prendre un modèle unique. Mais, il n’existe pas de poulie universelle qui réponde à tous les besoins sur un bateau.

1 - Comment choisir ?

On peut classer les poulies en cinq familles :

Poulie à billes

05_02_PoulieBillesLes poulies à billes sont celles qui présentent le minimum de  friction ce qui permet d’assurer une rotation régulière et rapide. L’idéal ? Oui, là, où les manoeuvres rapides sont primordiales et doivent être reprises souvent. C’est le cas, par exemple, des écoutes et bras de spi et non pour les manoeuvres où elles doivent supporter des charges statiques, par exemple, sur une drisse de génois ou de grand-voile. Soumises à une forte charge statique, les billes ont tendance à s’ovaliser.


Poulie à friction
05_02_PoulieFrictionLa poulie à friction est la plus simple à réaliser. Un réa (en plastique ou en matériau composite) qui tourne sur un axe (inox ou bronze). Mécaniquement, elle résiste à des charges importantes et peut être utilisée pour toutes les fonctions. Son principal inconvénient est qu’elle n’est pas rapide. Elle sera réservée pour les manœuvres statiques où l’effort prime sur la rapidité (drisse, balancine, hale-bas de bôme, bastaques…). C'est aussi la poulie la moins chère.


Poulie à friction plus billes
La poulie à friction fonctionne correctement tant que la traction est bien dans l'axe de la poulie. Dès que l'on force en biais, la poulie n'est plus performante. Pour répondre à ce genre de manoeuvre, les fabricants ont imaginé des poulies à friction avec des chemins de billes latéraux. Lorsque l’effort est latéral, les billes facilitent la rotation, mais la charge reste toujours reprise sur l'axe, notamment pour les phases statiques. On retrouve ces poulies au pied de mât sur les drisses des voiliers cherchant la performance.

Poulie à rouleaux
Si on recherche une rapidité moyenne constante et en même temps assurer des fortes charges, on doit s’orienter vers une autre conception de poulies, celles à rouleaux. Cette technique où l’on place des rouleaux entre le réa et l’axe, est très utilisée dans l’industrie, entre autre en automobile. Les rouleaux sous charge assurent une meilleure rotation qu’un réa sur un axe, l’effort est bien réparti et la rotation constante quelle que soit la charge. Ces poulies remplacent les poulies à friction mais avec une meilleure rotation (et un prix plus élevé…).

Poulie à rouleaux plus billes
05_02_PoulieRouleauTout comme les poulies à friction, on trouve des poulies à rouleaux avec roulements latéraux à billes pour parfaire la rotation quand les charges ne tirent pas dans l'axe.


> Le plus du pro

Le prix n'est pas toujours un critère de choix. Une poulie à billes haut-de-gamme peut rapidement se détériorer si elle est utilisée pour une manœuvre statique sous tension.

Rodolphe, AD Le Havre

LeHavre-Rodolphe

2 - Les utilisations

Poulie à billes
Ecoute de grand-voile
Ecoute de spi
Barber

Poulie à friction
Drisse de grand-voile
Drisse de génois
Renvoie de pied de mât
Hale-bas
Etai largable textile

Poulie à friction plus billes
Drisse de grand-voile
Drisse de génois
Ecoute de génois
Drisse de trinquette

Poulie à rouleaux
Drisse de génois
Pataras
Renvoie de pied de mât
Etai largable textile

Poulie à rouleaux plus billes
Ecoute de génois
Drisse de génois
Hale-bas de tangon
Pataras


> Le plus du pro

05_02_PalanGV_Harken

3 - Charges et renvois

On est souvent conduit à renvoyer une manoeuvre (retour au cockpit, écoutes...). On doit en tenir compte pour la charge réelle que doit supporter la poulie. Un renvoi à 45° a un coefficient de charge de 75% sur la poulie (effort de 100 kg, 75 kg au niveau de la poulie), un de 90° 140% (effort 100 kg, 140 kg sur la poulie) et un de 180° 200% (effort 100 kg, 200 kg sur la poulie).

05-02_poulies_anglerenvoi

Angle
de défection

Coefficient
de charge

180°

200%

160°

197%

140°

187%

120°

180%

100°

153%

90°

140%

80°

129%

60°

100%

45°

75%

20°

35%

0%


4 - Poulie ouvrante ou bloquante

A bord, on doit avoir au minimum une poulie ouvrante. Elle est utilisée pour reprendre une manœuvre sous charge, remplacer provisoirement une poulie cassée… Sa fixation doit être rapide, par exemple, avec un mousqueton ou une sangle.
Pour certaines manoeuvres comme les retours de bastaques ou les doubles circuits d’écoute, on utilise des poulies équipées d’un coinceur à came (voir notre sélection).

5 - Les anneaux à friction

Ces anneaux en aluminium anodisé s'utilisent comme des poulies à friction. Ils supportent de très fortes charges en offrant un poids minimum pour une très grande résistance. On les retrouve sur les voiliers de régate sur les pataras, les barbers, les halebas ou même pour réaliser des transfilages.

Accueil - Sommaire
Nos magasins

AD vous recommande

 
 
 
cc9Livraison-gratuiteLivraison-a-domicileSatisfait-ou-rembourséPaiement-sécuriserTrouver-le-magasin
 
 

Plus de conseils


> Tous les thèmes

ADnews

Archives ADnews