ADnews 32 : Gilets, comment les choisir et les réviser ?


Gilet01_v2Alors que le gilet était précédemment rattaché à un bateau (et ne bougeait pas souvent de son coffre !), il est aujourd'hui considéré comme un équipement personnel. Chacun arrive à bord avec son gilet et doit donc le choisir le régler et l'entretenir pour que son utilisation soit toujours optimum. La réforme de la réglementation appliquée depuis 2008 a accéléré ce changement de mentalité.









Réglementation

Pour les navigations à moins de 6 milles d'un abri, la réglementation impose un gilet de minimum 100 Newtons par équipier. Pour cette zone de navigation, les harnais et les longes ne sont pas obligatoires. Au-delà de 6 milles les gilets en mousse 150 Newtons seront avantageusement remplacés par des gilets gonflables. C'est le type de matériel que l'on achète pour soi et qui vous suit lors de déplacement sur différents bateaux.

Choisir son gilet en fonction de son usage

Gilet02
Pour la plaisance, il existe trois familles de gilets chacune définie par la flottabilité du gilet (calculée pour un porteur de 70 kg) et exprimé en Newton.

50 Newtons :

Il s'agit d'aide à la flottabilité assurant juste le maintient hors de l'eau à condition de savoir nager. Ils sont utilisés pour un usage en bord de mer ou sur les dériveurs.

100 Newtons :

En mousse ou gonflable, ces gilets assurent le retournement et supportent une personne même inconsciente avec la tête hors de l'eau.

150 Newtons :

En mousse ou gonflable, ces gilets à flottabilité assurent le retournement et permettent à une personne inconsciente portant des vêtements d’avoir la tête hors de l’eau. Leur utilisation est valable pour toutes les catégories de navigation. Depuis le 1er janvier 2010, une flottabilité 150N est obligatoire par personne embarquée navigant au delà de 6 milles (Article 3.12 Division 240).
Les gilets de plus de 150 Newtons (200 ou 275 N) :
Les essais montrent que dans certaines situations, 150 Newtons de flottabilité ne suffit pas à retourner une personne lourdement chargée ou ayant des poches d'air dans les vêtements. C'est pourquoi des gilets, à l'origine conçus pour les professionnels, arrivent aujourd'hui sur le marché de la plaisance. Pour les plaisanciers, ces gilets sont plus sécurisants en retournant à coup sûr le naufragé même s'il est inconscient. Adoptez-les si leur encombrement (un peu supérieur au 150 N) ne vous gêne pas. La sécurité est améliorée.


Essayer, c'est l'adopter !

Gilet03
Tous les gilets ne se portent pas identiquement. Les marques proposent des formes différentes qui peuvent plus ou moins convenir à votre morphologie (notamment pour les femmes). Dans la mesure du possible, il est conseillé d'essayer votre gilet en magasin. Vous pourrez ainsi "l'approuver". Ce sera aussi l'occasion de le régler sur vous. Un gilet se porte toujours au-dessus de tous les vêtements, pour éviter tout risque d’étouffement au moment du gonflage. Vérifiez que la ceinture est ajustée et les sangles bien passées sous les bras.


Révision, aucune obligation réglementaire !

Si les gilets en mousse ne demandent quasiment aucun entretien, il en est tout autre pour les gilets gonflables. Pourtant la réglementation n'impose aucune révision obligatoire. A vous d'assurer votre sécurité en gardant toujours votre gilet en bon état. A noter que si vous êtes en mer avec un gilet déjà déclenché, celui-ci ne se comptabilise plus dans les gilets du bord. D'ou l'intérêt d'avoir toujours avec soi un kit de rechange pour pouvoir le réarmer même en mer. Nous vous conseillons donc d'acheter ce kit dès l'achat du gilet et de l'avoir toujours avec vous.


La révision par un professionnel

Bien qu'il soit impératif se savoir réarmer seul son gilet, vous pouvez confier sa révision à un pro. Dans ce cas, rapportez votre gilet au Magasin AD qui se chargera de l'envoi du gilet auprès d'une station de révision (comme pour les radeaux). Il vous sera demandé 16,80 euros pour la révision hors le prix des pièces ou des accessoires à remplacer. Sachez que si un défaut est constaté, le gilet peux être déclaré "inapte" et donc non révisable…

< Retour au sommaire   1/4   Page suivante >