Electricité

  1. Objectif autonomie !

    Chargeur 220 V

    Avantage : simple et automatique, recharge à 100 %
    Inconvénient : Uniquement au port ou demande un groupe électrogène

    Notre avis
    : Le chargeur de batterie doit être adapté au parc du bord. En général, on choisit un modèle qui charge 20% des batteries (un chargeur de 40A pour un parc de 200 Ah). Attention ne choisissez pas un chargeur bas de gamme. Tous les chargeurs du catalogue AD travaillent en trois phases (boost, égalisation et floating ou entretien). Ce mode permet d'éviter aux batteries de chauffer et d'obtenir une charge optimale. C'est d'autant plus important que ces chargeurs vous évitent d'avoir à surveiller la charge. Vous pouvez le laisser brancher sans risques
    Voir le conseil
  2. Les régulateurs de panneaux solaire

    Le rôle du régulateur est primordial. C'est lui qui détermine la capacité réelle de charge du panneau solaire.

    Le régulateur PWM (Pulse With Modulation) ou MLI en français (Modulation en largeur d’impulsions) est un régulateur de génération récente qui a permis d'améliorer la recharge des batteries en passant de 70% (avec les anciens régulateurs de type shunt et série) à 100% de leur capacité. Ce sont les plus utilisés dans les installations photovoltaïques.

    Il existe aussi des régulateurs électroniques encore plus performants (mais beaucoup plus chers) qui utilisent la technologie MPPT (Maximum Power Point Tracking) qui va extraire toute la puissance du ou des panneaux solaires et augmente jusqu'à 30% de plus la performance de vos panneaux solaires par rapport à un régulateur conventionnel.

    Voir le conseil
  3. Comment choisir sa batterie

    Faire le bilan électrique

    Faites le bilan électrique

    Pour déterminer la capacité de batteries nécessaire à bord, il faut faire un bilan électrique, en prenant en compte tous les consommateurs en fonction de leur consommation.
    Pour établir ce bilan, il suffit de dresser un tableau avec tous les appareillages électriques et en déduire, en fonction nombre d’heure d’utilisation journalière, le courant qu’ils consomment (voir contrôleur de batterie).

    A travers trois exemples, nous dressons le bilan électrique de trois bateaux différemment équipés. Adaptez-les à votre cas particulier.

    EXEMPLE N°1
    Sortie à la journée, retour au port la nuit

    Voir le conseil
  4. La mesure du courant, voltmètre ou ampèremètre ?

    Surveiller ses batteries

    Contrairement au parc servitude, la capacité de la batterie moteur n'est pas une donnée importante. Pour cette dernière, il suffit juste de surveiller sa tension.

    A l'inverse il faut pouvoir surveiller l'intensité du parc de batterie servitude. Dans ce cas, orientez vous vers un gestionnaire qui contrôle en tension et courant le parc servitude et vous donne uniquement la tension de la batterie moteur.

    Si vous avez deux parcs batteries pour les servitudes, il faut prendre un gestionnaire double qui contrôle tous les paramètres (courant, tension) sur deux parcs et vous indique en plus la tension de la batterie moteur.
     
    Voir le conseil
  5. Protection obligatoire !

    Circuit 220 volts

    C'est le circuit le plus à risque à bord. Il faut donc le soigner.

    Si votre bateau possède un circuit 220 volts, assurez-vous qu’il soit équipé :
    - d’un disjoncteur différentiel,
    - d’un disjoncteur général,
    - d’une prise de quai étanche
    - d’un tableau électrique conforme.

    S’il n’est pas équipé ou mal, nous vous proposons des équipements (tableaux, disjoncteurs, prises…) qui vous permettront de le réaliser.



    08_08_220Volts
    Une prise de quai doit répondre à des normes strictes.
    Voir le conseil
Posts loader
Top of page