Entretien

Nettoyage coque

Au fil des années le gelcoat ou la peinture d’une coque de bateau perd de son éclat. On y voit apparaître des points de rouille, la ligne de flottaison jaunit… Pour redonner une nouvelle jeunesse à votre bateau, toute une gamme de produits adaptés est à votre disposition.

  1. Prévenir l'usure

    Dégraisser la coque et le pont

    Dans un port, un bateau est attaqué par la pollution atmosphérique mais aussi par les hydrocarbures.
    Tous les moteurs de bateaux ne sont pas bien réglés et certains démarrages à froid se traduisent par un nuage de fumée chargée qui se dépose ensuite sur les coques. Pour nettoyer ce dépôt graisseux, il faut commencer par un lavage à grandes eaux afin d’éliminer toutes les particules non incrustées.
    La deuxième étape est l’élimination des corps gras par un produit dégraissant adapté. Ceux que nous vous proposons ne ternissent pas le gelcoat ou la peinture et n’attaquent ni les alliages, ni les inox et plexiglas.
    La seule précaution est de suivre le mode d’emploi en laissant agir le produit le temps préconisé et en rinçant à grande eau.
    Voir le conseil
  2. Esthétique et bon fonctionnement

    10_03 Peinture

    L’entretien d’un bateau ce n’est pas seulement pour qu’il soit beau, que sa coque brille, que l’on ne voit pas de traces de rouille sur les inox ou encore que le bois soit bien vernis ou traité. L'entretien permet de surveiller le vieillissement et de mettre en évidence des points critiques pour la navigation. Par exemple, un bateau qui a un éclat de gelcoat non réparé, peut rapidement avoir des problèmes d’osmose dus à l’infiltration de l’eau dans la résine.

     

    La préparation

    La réussite d’une réparation, d’un polissage de coque ou d’une peinture est liée à sa préparation. On estime qu’elle représente 75 % du temps de travail. Sur les oeuvres mortes (parties hors de l'eau), elle dépend du matériau de la coque.

    Voir le conseil
  3. Le mal du polyester

    Quand faut-il s’inquiéter ?

    Sur un bateau qui a quelques années, des petites cloques ne le mettent pas en danger. En revanche, des cloques importantes sont synonymes d’osmose. Là, il faut intervenir.

    Les produits préventifs que l’on utilise pour le traitement des petites têtes d’épingle voire avant qu’elles n’apparaissent sont bien souvent plus dangereux que de ne rien faire.

    Si l’on applique un produit imperméable sur un bateau qui n’est pas parfaitement sec, on peut accélérer le phénomène d’osmose.

    Sur un bateau osmosé (grosses cloques), il faut intervenir. C’est une grosse opération qui nécessite le pelage du gelcoat, un séchage de la coque sous contrôle qui peut durer plusieurs mois. Lorsque la coque est parfaitement sèche, il faut appliquer un produit

    Voir le conseil
  4. Tuto remettre à l'eau son bateau

    La remise à l'eau de votre bateau est une étape essentielle pour préparer votre saison

    Découvrez notre tutoriel vidéo

    Voir le conseil
  5. Réarmer son bateau

    Remettre en route le circuit électrique

    Le contrôle des batteries et des cosses est essentiel.

    La tension de la batterie est un élément important à contrôler. Il est important d'utiliser un multimètre digital pour vérifier l'état de charge de votre circuit.

    Un circuit en bon état de charge affiche une tension minimale de 13V pour un circuit en 12V.

    L'utilisation d'un chargeur de batterie est aussi fortement recommandée pour le remise en route de votre circuit.

     
    Voir le conseil
  6. Protection des oeuvres vives

    Le matériel d'application

    Avant d’entreprendre l’antifouling, il faut s’assurer que l’on a bien tout le matériel nécessaire :

    - des spatules pour gratter la coque et enlever les coquillages,
    - des éponges abrasives et normales pour laver la coque,
    - des pinceaux ou des rouleaux (prévoir un bac où l’on puisse imprégner le rouleau),
    - du ruban adhésif,
    - du diluant,
    - des gants,
    - des lunettes,
    - une combinaison de protection.

    Vous pouvez également utiliser un nettoyeur haute-pression mais il ne pourra pas ôter toutes les salissures, en particulier, les coquillages. Le nettoyeur haute pression est une bonne solution pour nettoyer une carène à sa sortie de l’eau.

    Lorsque le bateau est à terre, on en profite également pour changer les anodes (les prévoir), vérifier le tube d’étambot, les passe-coques, les crépines. Bien entendu, il faut s’assurer que

    Voir le conseil
Top of page