Sécurité

  1. Comprendre pour être en sécurité

    Réglementation

    Radeaux de survie norme ISO 9650
    Cette norme internationale est en vigueur depuis 2005 et concerne tous les radeaux des bateaux de plaisance d’une longueur inférieure à 24 m. Deux radeaux sont régis par cette norme :

    - les côtiers ISO 9650-II
    - les hauturiers ISO 9650-I.

    Les radeaux ISO 9650 type II "cotier"
    Les radeaux de type II sont adaptés pour la navigation côtière. Ils sont moins performants que ceux de type I mais beaucoup plus légers. Ils sont conçus pour se gonfler à une température comprise entre 0°C et +65°C. Le fond du radeau est simple et l’armement standard allégé. Ils sont conçus pour une météo cléme

    Voir le conseil
  2. Les gilets de sauvetage

    Réglementation

    Les gilets sont définis en fonction de leur flottabilité. La norme CE donne une valeur de flottabilité type (pour un porteur de 70 kg) exprimée en Newton (1 N = 0,1 Kg). Trois familles sont proposées en plaisance : les gilets d’une flottabilité de 50 N, 100 N et 150 N.


    La réglementation impose pour une navigation à moins de 2 miles d’un abri un équipement individuel (gilet de sauvetage ou brassière) 50 Newton. Il s'agit par exemple des gilets spécial dériveur. Considérés comme une aide à la flottabilité, ils assurent le maintien des voies respiratoires

    Voir le conseil
  3. Le nécessaire de survie

    La bonne balise

    03-04_baliseflotte
    Plusieurs modèles de balises existent. Pour le choix, on prend en compte :
    • le GPS,
    • l’autonomie,
    • le type de balises
    Dans la famille de balise de détresse par satellite on trouve des balises EPIRB (Emergency Position Indicating Radio Beacon) et les PLB (Personal Locator Beacon).

    Les EPRIB sont les plus grosses. Elles sont reliées à un bateau et flottent.
    Les PLB sont personnelles. Elles ne flottent pas mais fonctionnent même à terre.

    La localisation de la balise est assurée par le p
    Voir le conseil
  4. Soyez prévoyants

    Au-delà de la réglementation

    La réglementation impose un extincteur par tranche de 20 m2 habitable. Pour un compartiment moteur, on peut faire appel à un modèle à commande à distance. L’idéal étant d'installer un extincteur par cabine. Pensez toujours à l'accessibilité de l'extincteur une fois que le feu aura démarré. Au niveau de la cuisine, il est prudent de le doubler par une couverture anti-feu

    Révisions
    La vérification des extincteurs doit être faite en fonction des recommandations constructeur (inscrites sur l’extincteur, en général 1 ou 2 ans). Nous vous conseillons de les donner en révision tous les ans. Pour cela, adressez-vous à votre magasin AD.

    La couverture anti-feu permet d'étouf

    Voir le conseil
  5. Le moyen universel de détresse

    La réglementation

    Moins de 2 milles
    Aucun feu

    Côtier de 2 à 6 milles
    1 jeu de 3 feux à mains conforme SOLAS

    Hauturier au delà de 6 milles
    1 jeu de 3 feux à mains conforme SOLAS
    3 fusées parachute conforme SOLAS
    2 fumigènes conforme SOLAS

    (Les fusées et le fumigène ne sont pas obligatoires si le bateau est équipé d'une VHF ASN couplée avec un GPS)

    Il faut bien connaître son matériel de pyrotechnie avant de l'utiliser. Lisez la notice au calme et surtout repérez le sens d'ouverture en pensant à une utilisation de nuit.

    Voir le conseil
Posts loader
Top of page